Document sans nom
News Catalogue Forum Matagot
Connexion
Espace
Pro - presse
Services
et SAV
Matagot club (version alpha)
 
 
Titre : Lanternes, vu par Docteur Mops




Lanternes, vu par Docteur Mops




Docteur Mops de TricTrac.net nous parle de notre prochaine sortie en boutique : Lanternes.

Pour le reportage complet, images supplémentaires et commentaires des joueurs c’ est juste la : Reportage Trictrac, Lanternes.

Lanternes, de l’Hanabi aquatique ?

La première chose qu’il me faut vous dire c’est que vous devez éviter de confondre Lanternes et Vinci. Une fois cette précaution douteuse évacuée, mon esprit sera plus libre pour vous parler de ce jeu qui arrive en français pour les Pâques.

Si je vous cite le célèbre Hanabi dans le titre c’est plus pour des raisons esthétiques que de similarité des règles. Outre que les deux jeux offrent un peu de poésie abstraction-asiatique, les sensations qu’ils procurent n’ont que peu en commun.

Nous allons déposer sur un lac, de merveilleuses lanternes colorées car nous sommes au ลอยกระทง (Loy Kratong ), une fête thaï célébrée chaque année lors de la pleine lune du 12e mois du calendrier thaï. Ceci nous permettra d’avoir plus de bonheur et d’honorer les ancêtres. Et… en terme ludique de marquer plus de points que nos partenaires de jeu.

Le jeu est centré autour de la pose de tuiles carrées sur lesquelles apparaissent les petites lanternes flottantes. Il en existe de 7 couleurs différentes, chaque tuile ayant toujours un coté coloré.

En posant nos tuiles judicieusement, nous allons récupérer des cartes Lanternes de la couleur ad hoc. Cartes qui, si nous en avons suffisamment, nous permettront d’acheter les cartes de points de victoire.

Voilà vous connaissez le processus de base. Passons maintenant aux petites subtilités.

Poser une tuile

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, il n’est pas nécessaire qu’une tuile touche une autre avec la même couleur. Ce n’est pas forcé mais c’est mieux comme vous allez le voir.

Une tuile doit avoir au moins un côté adjacent à une déjà présente.

Ensuite on regarde qui gagne quelles cartes car ici tous les joueurs peuvent gagner des cartes pendant le tour des autres !

Si nous joignons un bord avec un autre bord de la même couleur, nous gagnons une carte de cette couleur sinon… rien Chaque joueur (y compris nous) touche ensuite une carte de la couleur du côté qui est en face de lui)

Dans ce jeu, la place que nous occupons est importante puisque celle-ci détermine quel côté des tuiles sont dirigés vers nous. Il faut donc avoir l’oeil sur ce que nous voulons (pouvons avoir) comme carte mais aussi ce que nous allons offrir à la concurrence. Un mécanisme similaire d’Un Monde sans Fin.

Nous aurons toujours 3 tuiles en main.

Échanger ses cartes Lanternes

C’est bien beau de récupérer des cartes Lanternes mais j’en fais quoi ?

Sur le côté du jeu, nous avons au préalable trié les cartes de Points de Victoire en 3 catégories et par ordre décroissant.

Pour prendre une carte du premier tas, il nous faudra 4 cartes Lanternes de la même couleur (peu importe laquelle) Le deuxième tas est accessible avec 3 paires. Le dernier avec 7 cartes : une de chaque couleur

Et comme elles sont triées par ordre décroissant, les premiers à réaliser un objectif gagneront plus que le deuxième qui gagnera plus que le troisième, etc.

Oh mon bateau !

Les petits bateaux en bois sont des jokers. Pour gagner un bateau, il faut faire correspondre une tuile avec une tuile qui possède un symbole au milieu. Ces symboles représentent des radeaux. Par contre si la tuile comporte un radeau mais que la nouvelle arrivante ne joint pas avec la bonne couleur ; on ne gagne rien.

Pour 2 bateaux, nous pourront échanger une de nos cartes contre une carte d’une autre couleur. Très utile pour finaliser un objectif.

Il n’y en a pas beaucoup des cartes…

Non en effet. C’est un aspect à prendre en compte. Il arrivera très vite qu’une pioche d’une couleur de lanternes soit vide. C’est alors un plaisir que de poser une une tuile qui devrait offrir une carte à un adversaire et Ho ! C’est trop bête ! Il n’y en a plus ! Il faut attendre alors qu’un joueur remplisse un objectif pour que ses cartes reviennent alimenter la pioche.

Et ça se termine quand ?

Quand toutes les tuiles ont été placées en jeu. En fonction du nombre de participants toutes les tuiles du jeu ne seront pas toujours utilisées. Même à 4 joueurs, il y aura toujours 3 tuiles écartées. Les pros de la Guerre des Moutons ou Carcassonne qui connaissent toutes les tuiles par coeur devront quand même rester sur leur garde.

Et donc ?

Et donc Lanternes est ce que l’on nomme un jeu familial plus. Une autre manière de dire que les non-joueurs peuvent s’y essayer mais que ce n’est pas non plus simpliste. Le hasard y tient une petite place mais vous découvrirez qu’il est rare d’être complètement à la rue dans les scores et puis c’est un principe inhérent à ce type de jeu (hasard modéré) où le plaisir est parfois de pester qu’on on ne peut pas récolter autant de cartes qu’on pourrait le souhaiter. On grille cette tuile maintenant ou on attend une meilleure opportunité ?

De quoi alimenter une petite tension sans agressivité mais avec juste de quoi aller ennuyer un adversaire de temps à autres.

Du coup voilà de quoi se faite une petite soirée à thème asiaticolumineux : Hanabi et Lanternes, le tout à chandelle. Notez enfin que les collègues daltoniens pourront participer puisque les lanternes des tuiles ont des formes différentes pour chaque couleur.

Les mauvais coucheurs argueront que le thème est plaqué (comme dit un cliché répandu dans le milieu ludique) mais on s’en fiche complètement à moins que vous ayez vraiment envie de vous mettre dans la peau d’une lanterne flottante. Mais là c’est chacun sa vie !

Un jeu rapide et coloré et non pas l’inverse.

Pour plus d’ actualités et autre reportages sur nos jeux : Reportage de Monsieur Guillaume : Matagot : En Formats... Scions !

 

Accéder à la boutique


A découvrir également :