Stratégie, fun et sirop d'érable !

06 Nov 2017

Okanagan, c’est l’une des dernières sorties annoncées de Matagot, couplée au lancement du loufoque Meeple Circus. 
Présenté à Paris est Ludique en juin 2017, à la Gen Con de cet été, ainsi qu’à la dernière édition d’Essen, Okanagan d’Emanuele Ornella s’est distingué par un univers qui renoue avec la nature ainsi qu’un gameplay élaboré et fun. Retour sur cette sortie de fin d’année, qui pourrait bien finir sous votre sapin de Noël -si vous ne craquez pas avant !

 

Une plongée dans le Canada traditionnel

Okanagan, c’est tout d’abord un nom : celui d’une vallée mythique où les lacs et rivières sont paisiblement baignés par les rayons du soleil. Vous arrivez, vous, valeureux pionnier, dans cette nature luxuriante, dont vous comptez bien tirer profit.

Immersion totale garantie avec des illustrations très sincères, signées Pierô, à qui nous devons déjà les visuels de Dice Town ou encore River Dragons ! La boîte nous offre une vision presque mélancolique d’un Canada d’abondance, avec deux personnages en tenue traditionnelle qui observent un envol d’oiseaux sous un arbre foisonnant. Au loin, le soleil éclaire l’horizon et les sapins qui sentent bon la sève… et l’espoir de gagner !

 

Un matériel de qualité pour un gameplay fin

À l’intérieur, des tuiles, des cartes, des bâtiments… il y a de quoi faire.

Votre but est de compléter des objectifs de collectes de ressources, en étendant votre influence sur des territoires grâce à la construction de bâtiments. Vous devrez créer une carte grâce à des tuiles Territoire richement illustrées, comprenant les différents paysages de la vallée d’Okanagan. Lacs, rochers, forêts et plaines devront former des espaces clos dont vous pourrez tirer profit. Mais vous ne serez pas seul à convoiter du bois ou encore du poisson; il vous faudra bâtir sur chaque tuile posée un silo, un entrepôt ou une ferme pour étendre votre influence sur le domaine !

 

En somme, nous avons une mécanique efficace et bien rodée, attention toutefois au hasard de la pioche des tuiles qui peut venir compromettre ou renforcer vos stratégies, pouvant faire totalement basculer la partie ! Au fil des tours, on réfléchi de plus en plus au positionnement de sa prochaine tuile, à la gestion de ses constructions, et on guette l’attitude des autres joueurs. Ainsi, une guerre d’influence peut vite éclater, créant de réels conflits d’intérêts ! On peut déceler ce qu’est entrain de collecter son adversaire et tenter de lui mettre des bâtons dans les roues. 
Pour autant, Okanagan demeure très fun; sa subtilité séduira les joueurs avertis et son accessibilité ravira les novices. Le jeu a rencontré un franc succès dans chaque salon dans lequel il a été testé, mêlant rires et réels instants de tension. C’est qu’il a été finement conçu et a valu aux équipes Matagot de nombreux perfectionnements, notamment au niveau du scoring qui a relevé de la prouesse à mettre en place. De multiples essais en interne ont permis d’atteindre une cohérence et une justesse qui apportent à Okanagan une vraie sensibilité de jeu, portée par un univers haut en couleurs.

Enfin, si on retient trois points clefs pour Okanagan, c’est un jeu incroyablement accessible doublé d’un système de collecte de ressource vraiment fun et l’occasion de se rassembler autour d’une thématique aussi paisible que plaisante. Un futur incontournable à ajouter à votre collection, à découvrir ou redécouvrir dès le 3 novembre.