Document sans nom
News Catalogue Forum Matagot
Connexion
Espace
Pro - presse
Services
et SAV
Matagot club (version alpha) Boutique
  JEUX DE SOCIETE /  EXPERTS /  Néfertiti /  Auteur
 
 
Guillaume Montiage
Auteur


Guillaume Montiage découvre le jeu de rôle grandeur nature en 1997 avec la soirée enquête "l’ivresse des profondeurs" écrite par Croc. C’est pour lui une véritable révélation et il décide de se lancer dans l’écriture de tels jeux. Il crée alors plusieurs scenarii pour jouer avec ses amis (car oui, il a des amis) et voit son premier jeu "la mort s’habille de blanc" publié en 2000 par Asmodée. Deux autres soirée enquêtes suivront ("Beverly Place" et "Meurtre à Casablanca").

Entre temps, l’extraordinaire Jacques Bariot lui ouvre les yeux sur le jeu de société dit « à l’allemande ». En effet, homme de peu de culture ludique qu’il était, il n’avait jusque là principalement joué qu’à des jeux américains dans le style de Dune ou français dans le style de FMP. Des jeux comme Caylus ou Puerto Rico éveillèrent à nouveau la fièvre créatrice qui sommeillait en lui.

En collaboration avec ce même Jacques Bariot et l’indispensable Thomas Cauet, il publie le jeu de société "Néfertiti" aux éditions du Matagot.

Guillaume Montiage décide ensuite d’utiliser son physique de radio pour co-animer pendant deux années, avec le formidable Frederick Brelot le podcast « la radio des jeux » (ce n’est pas lui qui a trouvé le titre). Cette émission verra défiler un parterre de personnalités du monde ludique au charme incroyablement magnétique tel que Piero ou Ludovic Maublanc.

En 2012, il devient directeur de collection de la gamme "Mystery Party" chez Cocktail Games. Il a alors bon espoir que ce titre lui attire les regards passionnés de la gent féminine. Cocktail Games lui confie d’ailleurs l’écriture de « meurtre sur le Nil », le premier opus de cette collection.

Toujours en 2012 sortira Kemet, en collaboration encore une fois avec le talentueux Jacques Bariot.

Sa passion étant toujours intacte, il continue par ailleurs à écrire des scénarii de jeu de rôles grandeur nature.

Enfin, Guillaume Montiage déteste l’hypocrisie et l’intolérance. Et il trouve que la guerre, c’est vraiment pas bien (mais bon, parfois c’est quand même nécessaire).

 
Toutes ses oeuvres :

Néfertiti
Kemet